Bienvenue sur notre site

Voici la présentation de votre conseil local FCPE

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

ASSEMBLEE GENERALE DE RENTREE

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Exigeons un « Arrêt Covid » pour tous les parents
Alors même que l’État n'est pas en capacité d'assurer une rentrée dans de bonnes conditions pour tous, la FCPE lance une pétition pour demander qu'une prise en charge financière, sans aucune perte de salaire, soit rétablie pour tous les parents qui souhaiteront ou devront s'occuper de leurs enfants jusqu'à ce que la situation sanitaire de notre pays permette un retour à l'Ecole serein, humain et sécurisant.
 
voici le nouveau protocole sanitaire pour les collèges
 
 

Nous vous relayons des initiatives qui pourraient vous intéresser.

  • Maison départementale des adolescents : visio-conférence le jeudi 30 avril de 18h à 19h30 sur « Ecrans et confinement : quels usages numériques pour les parents et leurs enfants confinés ? » :

La Maison Départementale des Adolescents organise ce jeudi 30 avril une visioconférence sur le thème suivant : « Écrans et confinement : quels usages numériques pour les parents et leurs enfants confinés ? » de 18h à 19h30.

Cette conférence sera animée par Patrick MPONDO-DICKA, enseignant-chercheur en Sciences de l’Information et de la Communication à l’université Toulouse Jean-Jaurès avec la participation à ses côtés d’un travailleur social de la MDA.

l’issue de la conférence, vous pourrez, si vous le souhaitez, intervenir pour partager vos interrogations éventuelles, faire part de retours d’expériences sur cette thématique dans ce contexte de pandémie.

Vous pouvez y assister gratuitement dans la limite de 50 participants - sur inscription uniquement -  à l’adresse suivante : nicolas.papon@cd31.fr. Si votre inscription est confirmée, vous recevrez un message avec le lien pour pouvoir vous connecter.

Si ces thématiques vous intéressent, vous pouvez également consulter en ligne deux guides :

- Écrans et confinement : quels usages numériques pour les parents et les enfants confinés ?

- Écrans et confinement : pour un usage sécurisé du web en période de confinement

en vous rendant sur la page suivante  : https://www.haute-garonne.fr/service/la-maison-departementale-des-adolescents-mda

  • Les Francas lancent l'initiative :  « les enfants et les jeunes, à vous la parole !!!

Durant cette période pour le moins très particulière et d’autant plus pour nos enfants, nous vous relayons l’initiative des Francas* de Haute-Garonne qui souhaitent permettre aux enfants et aux jeunes de s'exprimer sur cette situation inédite et sur comment ils/elles la vivent et la ressentent.

Les Francas lancent l'initiative :  « les enfants et les jeunes, à vous la parole !!! » en leur proposant de répondre aux questions suivantes :

 1 - Où aimerais-tu être pendant cette période ?

 2 - Avec qui voudrais-tu être en confinement ?

 3 - Qu'est-ce que ça te fait de ne pas pouvoir sortir ?

 4 - Quelle est la 1ère chose que tu feras quand tu pourras sortir ?

Ils/elles peuvent répondre sous forme de dessin ou de texte en les envoyant à cette adresse : directionfrancas31@francasoccitanie.org

Les Francas publieront leurs expressions sur la page Facebook des Francas de Haute Garonne : Francas Haute Garonne

Si vous trouvez l'initiative intéressante, nous vous invitons à la diffuser et à la relayer dans vos réseaux et auprès des familles.

*Les Francas : Mouvement d’éducation populaire, c’est une association complémentaire de l’école. Ils agissent pour l’accès de tous les enfants et de tous les adolescents à des loisirs de qualité, en toute indépendance, et selon le principe fondateur de laïcité qui, au-delà de la tolérance, invite à comprendre l’autre, pour un respect mutuel.

Par ailleurs, si vous êtes en panne d'idées, d'activités plus ludiques pour vos enfants, vous pouvez consulter le site de la Cnaf qui regorge de propositions avec le dispositif « l'accueil de loisirs à la maison ». Ce dispositif est en ligne sur le site www.monenfant.fr.
 
 

La FCPE dans la presse :

 

Rentrée scolaire après le 11 mai : « Il y a encore beaucoup trop de questions qui restent sans réponse » estime la FCPE, France info, 29 avril 2020.

Jean-Michel Blanquer a assuré mercredi matin que chaque famille sera informée « entre le 4 et le 7 mai », de ce qui se passera pour son enfant, que ce soit à l'école primaire, au collège ou au lycée. Carla Dugault co-présidente de la FCPE affirme que « les moyens manquent » pour permettre d’assurer une rentrée scolaire en toute sécurité.

 

Déconfinement : Ecoles, collèges, lycées… Pourquoi le gouvernement a-t-il décidé de les ouvrir à des dates si différentes ? 20 minutes, 28 avril 2020, Delphine Bancaud.

Une décision qui n’est pas étonnante selon Rodrigo Arenas, co-président de la FCPE : « On fait une analyse économique. Car le fait de faire repartir les petits en premier à l’école permet aux parents d’aller travailler », explique-t-il. « Nous déciderons fin mai si nous pouvons rouvrir les lycées » a déclaré le chef du gouvernement. Une décision fondée sur le pragmatisme, selon Carla Dugault, co-présidente de la FCPE : « Le Premier ministre considère sans doute que les établissements ne sont pas prêts à accueillir les lycéens et que ces derniers sont autonomes dans leur travail et peuvent poursuivre l’enseignement à distance ».

Déconfinement scolaire : priorité au primaire, les lycéens attendront, Les Echos, 28 avril 2020,  Marie-Christine Corbier.

« Le volontariat montre que l'école est un mode de garde pour ceux qui doivent aller travailler et ne pourront pas choisir de garder leurs enfants », a réagi la FCPE, principale fédération de parents d'élèves.

Crèches, écoles, collèges, lycées : voici ce qu'a annoncé Édouard Philippe pour le déconfinement, France Inter, 28 avril 2020, Xavier Demagny.

La FCPE estime qu'il subsiste « encore trop d'incertitudes, à l'image du flottement qui règne au plus haut niveau de l’Etat, il ne faut pas faire semblant que l'école va continuer jusqu'au 4 juillet. Aujourd'hui, il faut former les enseignants à l'école à distance. Il faut former les élèves à cette situation inédite » juge le co-président de la FCPE, Rodrigo Arenas.

Réouverture des écoles : « On est tout sauf prudents », Europe1, 28 avril 2020.

Rodrigo Arenas, co-président de la FCPE, estime qu’ « il y a des gros trous dans la raquette. En fonction des régions, des départements et des communes, les moyens mis à disposition des lycées, collèges ou écoles ne sont pas les mêmes », explique-t-il.

Reprise : Avant le comment, si on se demandait pour quoi ? L’Expresso, 27 avril 2020, Rodrigo Arenas.

Alors que le ministère accélère la rentrée pour tous les élèves volontaires, Rodrigo Arenas, co-président de la FCPE, montre qu'à l'issue d'une année exceptionnelle, les besoins des élèves ont éclaté. Il appelle non pas à une rentrée mais à trois reprises différentes selon les besoins pédagogiques des élèves.

Le casse-tête du 11 mai dans les écoles – « Arrêtons d'harceler les enfants ! », Sud Radio, 27 avril 2020, Alexandre de Moussac.

Reprendre en septembre, c’est donc ce que préconise le conseil scientifique, qui dénonce la « politisation » du débat sur la réouverture des écoles. Le soutien des scientifiques est bienvenu pour Rodrigo Arenas, co-président de la FCPE. Selon lui, il faut arrêter de donner l’impression qu’un retour immédiat vers une école normale est possible.

Scandaleux : en Ariège ; l'académie fait la chasse aux « mauvais » profs, l’Humanité, 27 avril 2020, Emilien Urbach.

L’inspection d’académie du département pyrénéen demande aux établissements de traquer les enseignants pas assez impliqués pendant le confinement. Cette affaire met également le co-président de la FCPE hors de lui. « On est en plein dans la logique blanquerdienne ! »  relève Rodrigo Arenas, qui voit même là du « harcèlement ». « Il faut foutre la paix aux enseignants, comme aux enfants, sans consignes claires, ni moyens, ils font ce qu’ils peuvent, comme ils le peuvent. »

Déconfinement à l’école : inquiétude renforcée après les réserves du Conseil scientifique, La Voix du Nord, 26 avril 2020.

« Les parents d’élèves ont le sentiment que le gouvernement ne sait pas où il va dans le dossier de retour à l’école, et donc beaucoup n’enverront pas leurs enfants, c’est certain », explique Rodrigo Arenas, co-président de la FCPE.

Retour à l’école sur la base du volontariat : « C’est un bon choix de laisser les parents décider », estime la FCPE, France Info, 24 avril 2020, entretien avec Carla Dugault, co présidente de la FCPE.

« Beaucoup de questions se posent encore au fil des mesures qui sont annoncées. On a plus d'interrogations que de réponses, ça ne permet pas de rassurer les parents. Bien au contraire, ça les inquiète ».

Val-de-Marne : la FCPE appelle les parents à ne pas envoyer leurs enfants l'école le 11 mai, BFMTV, 28 avril 2020.

« On est les dindons de la farce, les annonces sont creuses », tacle la présidente de la FCPE 94, Nageate Belhacen. « Finalement on laisse les parents qui sont en situation pour beaucoup d'entre eux de pression économique et sociale prendre la responsabilité du risque de mettre leur enfant à l'école ».

Parents d’élèves : « Ce n’est pas gagné » selon la FCPE,  Le Républicain Lorrain, 29 avril 2020, Philippe Rivet, Mustafa Ozcelik, président régional Grand-Est de la FCPE, Isabelle Toussaint présidente de la FCPE 88.

« Le cadrage national du Premier ministre est insuffisant. Mais on a bien compris que la responsabilité allait reposer sur les collectivités, les établissements et les parents ».

Pyrénées-Orientales - Rentrée après le déconfinement : « 90 à 95% des enfants ne seront pas en classe », L’indépendant, 28 avril 2020.

Président FCPE des Pyrénées-Orientales, Rémy Landri se dit déçu par le discours d'Edouard Philippe ce mardi 28 avril 2020 devant l'Assemblée nationale.

Indre-et-Loire : « Pas de rentrée scolaire dans ces conditions ! » La Nouvelle République, 28 avril 2020.

« On a entendu les grandes lignes mais aucun détail sur l’organisation, sur l’accueil périscolaire… On nous parle même d’activités sportives, alors que les sports collectifs sont interdits », se désole Pascal Brun, président de la FCPE 37.

Déconfinement : les collégiens de 6ème et 5ème devraient reprendre les cours avec des masques à partir du 18 mai, France Info, 28 avril 2020, Marine Rondognier.

Pour Gaelle Bouharati, représentante FCPE d'Eure-et-Loir : « Une fois de plus, le Premier ministre contredit le ministre. C'est usant. On a l'impression de marcher à vue. C'est une cacophonie pas possible. Déjà que le confinement est très anxiogène pour les parents... ».

Hauts-de-Seine : parents et profs demandent des garanties pour le retour en classe à partir du 11 mai, Le Parisien, 28 avril 2020, Ariane Riou.

« On sera partie prenante à toutes les réunions avec l'inspection académique pour la préparation de la rentrée, explique Abdelkrim Mesbahi, président de la FCPE 92. Et si à un moment, on juge que dans une école, les conditions sanitaires ne sont pas réunies, on s'opposera à son ouverture. »

 

Plan de déconfinement et retour à l'école : « Trop d'incertitudes », pour les enseignants et les parents d'élèves, France Info, 28 avril 2020.

Un retour progressif que comprend Sandrine Claude, présidente de la FCPE 90.  « On sait que l’école à distance ne fonctionne pas pour tout le monde, et ce, malgré les efforts des enseignants. Il y a des enfants à qui ça permettra de souffler de retourner en classe. Mais ça ne doit pas être fait sous n'importe quelles conditions ».

·         Autres articles :

Rouvrir les écoles : premiers retours d’expérience, The Conversation, 29 avril 2020, Didier Jourdan.

L’auteur aborde les questions qui émergent du côté des parents et des professionnels de l’éducation en France, qu’il a posées à trois chefs d’établissement à Taiwan : un directeur d’école, un principal de collège et le proviseur d’un lycée professionnel, ces derniers ayant maintenant quelques semaines de recul sur la réouverture des écoles.

Primaires, collèges, lycées... Qui reprend l'école et quand ? Libération, 29 avril 2020, Marie Piquemal.

Après deux semaines d’annonces et de déclarations pétaradant dans tous les sens – qui ont eu pour effet d’inquiéter professeurs et parents plutôt que de les rassurer – les choses se précisent enfin pour les retours à l’école.

Déconfinement : limite de 15 élèves par classe, calendrier progressif... Comment vont fonctionner les écoles et les crèches à partir du 11 mai, France Info, 28 avril 2020.

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a précisé, que l'objectif était que « chaque famille soit informée avant le 4 mai » sur ce qui attend ses enfants. 

Coronavirus : pourquoi le conseil scientifique recommande une rentrée scolaire en septembre, France Info, 28 avril 2020.

« Le risque de contagiosité individuelle chez les jeunes enfants est incertain, mais paraît faible. A l'inverse, le risque de transmission est important dans les lieux de regroupement massif que sont les écoles et les universités, avec des mesures barrières particulièrement difficiles à mettre en œuvre chez les plus jeunes ».

Déconfinement : dans toute la France, des maires refusent de rouvrir les écoles, France Info, 27 avril 2020.

Certains maires ont d’ores et déjà annoncé qu'il serait compliqué de rouvrir les écoles le 11 mai, tandis que d’autres ont carrément refusé.

Le défi de la rentrée scolaire au temps du Covid-19, Le Monde, 27 avril 2020.

La part de risque que prend le gouvernement en décidant de rouvrir progressivement, à partir du 11 mai, les écoles, collèges et lycées n’est admissible que si les conditions du retour en classe permettent de garantir le maximum de sécurité sanitaire.

Reprise : Syndicats et personnels face au risque sanitaire, l’Expresso, 27 avril 2020, François Jarraud.

Après avoir ignoré l'avis négatif du conseil scientifique sur la reprise, le gouvernement décide de s'affranchir aussi de toute concertation avec les syndicats de l'éducation et d'imposer ses décisions comme s'il avait les choses bien en mains.

Covid-19, d’ultimes arbitrages avant le retour en classe, La Croix, 27 avril 2020, Denis Peiron.

Alors que le gouvernement précisera son plan devant les députés mardi 28 avril, le conseil scientifique recommande le port obligatoire de masques au collège et au lycée. Il préconisait aussi la réouverture des écoles en septembre, mais n’a pas été suivi sur ce point.

Coronavirus : une majorité de parents ne veut pas renvoyer les enfants à l'école, Les Echos, 27 avril 2020, Grégoire Poussielgue.

La reprise de l'école , programmée à partir du 11 mai et prévue pour s'étaler sur trois semaines, suscite un très fort sentiment d'angoisse chez les parents d'élèves. Ils sont 55 % à déclarer ne pas vouloir remettre leurs enfants en cours. Ils sont même 19 % à dire qu'ils ne remettront « certainement pas » leurs enfants en cours.

Ecole à distance : Quand les parents sont reconnaissants envers les enseignants, VousNousIls, 27 avril 2020, Mehdi Bautier.

Remerciements, compliments, reconnaissance du travail effectué… le confinement semble avoir apaisé les relations entre les enseignants et les parents d’élèves. Témoignages.

Coronavirus : Le confinement détériore le bien-être de la population mais les femmes semblent mieux le gérer selon une étude nationale, 20 minutes, 27 avril 2020, Caroline Girardon.

Il y a un mois, Lise Bourdeau-Lepage, chercheuse à Lyon, a lancé une étude pour connaître les effets du confinement sur la population. D’après, les premiers résultats bruts, le sentiment de bien-être des sondés s’est dégradé de façon notable. On observe toutefois une vraie différence entre les hommes et les femmes.

« Il y en a qu'on n'a jamais réussi à atteindre » : après six semaines de confinement, des enseignants de Seine-Saint-Denis très inquiets pour leurs élèves, France Info, 27 avril 2020.

Comment les choses ont-elles évolué pour les élèves des quartiers populaires, dont certains, privés d'école, risquaient de décrocher ? Six semaines après le début du confinement le 17 mars dernier, des enseignants de Seine-Saint-Denis tirent un bilan alarmant.

Le défenseur des droits désapprouve le volontariat pour le déconfinement scolaire, Huffington post, 26 avril 2020.

S’il se réjouit de ce retour en classes, il « mesure ce que cette fermeture crée ou exacerbe comme inégalités ». Des inégalités « sociales, culturelles, économiques, qui frappent particulièrement les enfants considérés comme pauvres ou très pauvres », déclare-t-il, lui qui avance le chiffre d’un million en France.

La continuité éducative en confinement : regards de mai, Association des maires de France,  avril  2020.

Dans le contexte de la crise sanitaire liée à l’épidémie de covid-19, l’AMF a mené une enquête flash auprès des membres de la commission Education et du groupe de travail Alimentation et restauration, afin d’obtenir des informations sur les conditions de mise en place des accueils prioritaires sur les temps scolaires, péri/extrascolaire et de pause méridienne, d’identifier des bonnes pratiques ainsi que les difficultés rencontrées.

Confinement : les enfants du monde entier exposent leur créativité dans leurs dessins, France Info, 24 avril 2020.

Au cœur du confinement, les enfants du monde entier réveillent leur fibre artistique. Ils révèlent, par leurs dessins, comment ils vivent cette période inédite.

  • A lire au Bulletin Officiel n° 18 du 30 avril 2020

Baccalauréat général et technologique : Livret scolaire, arrêté du 4 mars 2020.

Sections sportives scolaires et sections d'excellence sportive, circulaire du 10 avril 2020.

La peur d’échouer : un vecteur des inégalités dès l’école maternelle, note n° 9, mars 2018, Mathias Millet, professeur de sociologie et Jean-Claude Croizet, professeur de psychologie sociale expérimentale.

Les auteurs reviennent sur la manière dont l’école contribue à la production des inégalités scolaires dès l’école maternelle. C’est une véritable violence symbolique qui frappe en premier lieu les élèves les moins familiers du système scolaire.

 

Retrouvez l’ensemble des notes du conseil scientifique sur notre site.

Enfants, écoles et environnement familial dans le contexte de la crise COVID-19, note du conseil scientifique du 24 avril 2019.

Sortie du confinement : une souplesse nécessaire, des clarifications indispensables, communiqué de l'Association des maires de France, 28 avril 2020.

Les modalités de décision de réouverture ou de non réouverture des écoles ou des crèches devront être prises en concertation étroite entre les maires, les préfets et les autorités compétentes (DASEN, PMI). Il en va de même des décisions concernant les autres temps de l’enfant que sont les services du périscolaire, de la restauration et des transports.

Protection de l’enfance : comment le système a tenu grâce aux professionnels et au système D, La Gazette des communes, 27 avril 2020,  Rouja Lazarova.

Après les débuts chaotiques du confinement, marqués par la difficile coordination entre les institutions et par la non reconnaissance des professionnels du secteur comme prioritaires, la situation dans la protection de l’enfance se stabilise. Cependant, alors que le 119 enregistre une hausse inquiétante des appels, les acteurs sont épuisés et craignent une recrudescence des informations préoccupantes et des placements d’urgence après le déconfinement.

 

Protection de l’enfance : Des actions coordonnées entre les départements et l’Etat, communiqué de l’Assemblée des départements de France, 27 avril 2020.

Dès le début de la crise, les conseils départementaux ont veillé à préserver la continuité de missions de protection des mineurs (structures, familles d’accueil, actions éducatives à domicile). D’emblée, ils ont toutefois été confrontés au problème concret de la dotation en masques, tant pour les enfants confiés que pour les personnels chargés de leur accompagnement. Cette situation est désormais en passe d’être réglée.

 

Un « droit de retrait » mis en retrait ou en avant lors des retours à l’école ? Médiapart, 27 avril 2020, Claude Lelièvre.

Les enseignants vont devoir retourner dans leurs établissements, et leurs principales organisations syndicales mettent en avant qu'ils ont cette arme-là s'ils s'estiment en danger. Par contre le ministre Jean-Michel Blanquer tente de « mettre en retrait » au maximum la possibilité de son exercice. Quid des renvois vers les tribunaux administratifs en l’occurrence ?

 

·         Enquêtes et statistiques :

 

Violences intrafamiliales : les filles et les jeunes LGBT sont les plus touchés, Défenseur des droits, 24 avril 2020.

Alors que la maltraitance au sein des familles augmente considérablement depuis la mise en place du confinement, le Défenseur des droits, publie une synthèse inédite  qui souligne l’ampleur des violences intrafamiliales subies par les filles et les personnes homosexuelles et bisexuelles avant leurs 25 ans.

Dédoublement des classes de CP en éducation prioritaire : exploitation des enquêtes auprès des enseignants après deux années de déploiement, DEPP, note d’Information n° 20.15, avril 2020.

Les données collectées dans le cadre de l’évaluation de la mesure de dédoublement des classes de CP en éducation prioritaire offrent une photographie inédite du climat et du fonctionnement de la classe, des pratiques d’enseignement ainsi que du ressenti des enseignants exerçant en classes réduites à 13 élèves en moyenne.

Évaluations point d’étape à mi-CP 2019-2020 : premiers résultats, DEPP, note d’Information n° 20.14, avril 2020.

En janvier 2020, l’ensemble des élèves de CP ont été évalués en français et en mathématiques (près de 800 000 élèves dans 31 000 écoles). Ce point d’étape, en milieu d’année scolaire, permet de mesurer l’évolution des acquis des élèves dans certains domaines de la lecture, de l’écriture et de la numération.

820 000 élèves évalués en début de sixième sur support numérique en 2019 : des niveaux de maîtrise contrastés selon les caractéristiques des élèves et les académies,  DEPP, note d’Information n° 20.13, avril 2020.

En 2019, l’ensemble des élèves de sixième ont été évalués en français et en mathématiques sur support numérique (820 000 élèves dans plus de 7 000 établissements) pour la troisième année consécutive.

 

 
La FCPE vous offre la possibilité de découvrir la Revue des parents en format numérique.
Avec au sommaire du numéro d'avril 2020 "Ces parents qui fuient l'école publique". Pour recevoir notre prochain numéro dans votre boîte aux lettres, faites partie de nos abonnés via notre service d'abonnement en ligne... https://boutique.fcpe.asso.fr/…/34-la-revue-des-parents.html
Pour lire cette revue, cliquez sur l'image.
 
  
 
Soirée-débat:  École confinée, inégalités révélées
Avec :
➡️ Sophie Vénétitay (Secrétaire générale adjointe SNES-FSU)
➡️ Carla Dugault (Co-présidente de la FCPE)
➡️ Julien Rivoire (Membre du bureau Attac France)
Les soirées-débats sont à retrouver en direct sur la page Facebook Attac France. Les vidéos de ces soirées-débats seront publiées dès le lendemain le site internet https://attac.org
 

La possible réouverture des écoles le 11 mai suscite colère et incompréhension dans le Lauragais

 
 

Le centre de ressources continue de vous informer en cette période si particulière.

Surtout prenez soin de vous et de vos proches. #Restezchezvous

Pour des questions de droits, certains des articles cités ci-dessous ne sont pas en accès libre.

 

Confinement : évaluer ou ne pas évaluer les élèves, telle est la question, Libération, 9 avril 2020, Marlène Thomas.

« Evaluer durant le confinement met une pression dans une période où, au contraire, il faut se concentrer sur la santé des gens, le bien-être des élèves. Je ne jette pas la pierre aux profs car ils ne savent pas comment faire autrement mais il faudrait qu’ils s’interrogent : quel sens ça a de mettre des notes ? Les réponses que l’on a sont que ça permet de garder le lien avec les élèves et que ça incite à travailler. Ça montre bien que la grammaire de l’école ne fonctionne plus. » selon Rodrigo Arenas, coprésident de la FCPE.

 

Le baccalauréat en contrôle continu « soulage » les uns et « fait peur » aux autres, Europe1, 3 avril 2020, Pauline Rouquette

« C’est la solution que nous préconisions depuis le début », s'est quant à lui réjoui Rodrigo Arenas, coprésident de la FCPE. Néanmoins, il reste selon lui « des points d'ombre ou de désaccord », notamment sur la prise en compte, ou non, des E3C.

 

Confinement : le bac en contrôle continu « est la meilleure des solutions », d'après Rodrigo Arenas, coprésident de la FCPE, BFM TV, 3 avril 2020.

« Pour autant, nous ne partageons pas l’avis du ministre sur le fait de tenir compte des E3C, eu égard aux conditions dans lesquelles ces épreuves se sont déroulées ».

 

Baccalauréat : le contrôle continu « un des moins pires scénarios » pour la FCPE, France info, 4 avril 2020.

En cette période de confinement, la tenue du bac dans des conditions normales était devenu quasi impossible. « Cette décision on l'attendait, par contre il reste quelques zones d'ombre à lever qui inquiètent les parents notamment sur le troisième trimestre parce qu'on n'a pas de visibilité sur la reprise des cours et les premières qui vont devoir passer les oraux », avance Najat Belahcen, administratrice nationale.

 

La discontinuité pour une meilleure renaissance, Politis, 1er avril 2020, Rodrigos Arenas, Nathalie Laville.

Faisons pour une fois le pari du temps long afin d'imaginer des solutions nouvelles tant pour l'économie réelle que pour l'école. Un effort « de guerre » stakhanoviste fondé sur la notion d'union nationale ne ferait que reproduire le monde d'avant le Covid-19.

 

Continuité ou choc scolaire ? L’Expresso, 9 avril 2020, François Jarraud.

La FCPE des Pyrénées-Orientales a consulté ses adhérents sur l'impact de la fermeture des écoles et établissements sur la vie familiale. Trop d'outils, trop de travail Cela n'étonne pas Rémy Landri, président de la FCPE 66. « On veut tellement reproduire ce qui se fait à l'école qu'on en arrive à un système qui fonctionne mal. On en oublie que la maison ce n'est pas la classe ». Il déplore que les enseignants ne se coordonnent pas ce qui génère un afflux de travail.

 

L'Ecole d'après : Philippe Champy - Premières leçons du confinement, L’Expresso, 9 avril 2020, François Jarraud.

Peut-on à chaud tirer de premières leçons de ce que l’expérience inédite du confinement a pu engendrer chez les professionnels de l’éducation, les élèves et leurs parents ? Certaines pratiques minoritaires se sont-elles généralisées, de nouvelles ont-elles fait leur apparition ?

 

Avec 1248 postes supplémentaires, Jean-Michel Blanquer réoriente les priorités de l'Education nationale, L’Expresso, 8 avril 2020, François Jarraud.

L'éducation prioritaire est-elle déjà morte ? Une semaine après avoir annoncé qu'il n'y aurait pas de fermeture de classes en zone rurale sans l'accord du maire, Jean-Michel Blanquer annonce la création de 1248 postes supplémentaires dans le premier degré.

 

Bac 2020 : les professeurs de français s’inquiètent du maintien de l’épreuve orale, Le Monde, 8 avril 2020, Violaine Morin.

En raison de la crise sanitaire, les enseignants craignent de ne pas pouvoir préparer au mieux leurs élèves de première à cette épreuve.

 

« On ne laissera aucun enfant sur le bord de la route » : le département d'Ille-et-Vilaine achète 600 ordinateurs pour ses collégiens, France Info, 8 avril 2020.

Objectif : pallier les inégalités entre élèves en cette période de confinement pour cause d'épidémie de coronavirus. Les appareils devraient être livrés à partir du 14 avril.

 

Le collectif Rased s'inquiète des suppressions de postes, L’Expresso, 7 avril 2020, François Jarraud.

« Nous serons aux côtés des équipes et des enseignants afin d’apporter nos compétences  spécifiques et complémentaires pour accompagner, écouter et aider les élèves lorsqu’ils reprendront le chemin de l’école », a écrit le collectif Rased au ministre de l'Education nationale le 6 avril.

 

« C'est explosif » : un éducateur de l'Aide Sociale à l'Enfance alerte sur la tension due au confinement dans les foyers d'hébergement, France Info, 6 avril 2020, Margaux Sive.

En raison du confinement décrété pour lutter contre le Covid-19, plusieurs foyers d'hébergement de l'Aide sociale à l'enfance ont dû fermer leurs portes par manque de personnel. Dans les autres foyers, la situation est de plus en plus tendue.

 

Parcoursup : les établissements du supérieur devront publier leurs critères de décision, Les Echos, 3 avril 2020,  Hortense Goulard.

L’UNEF et la FCPE ont obtenu gain de cause. Les universités et autres établissements d'enseignement supérieur devront publier les critères qu'ils ont utilisés pour sélectionner les étudiants via la plateforme Parcoursup, a tranché le Conseil constitutionnel.

 

« Nous faisons tout pour que nos élèves ne prennent pas des distances définitives avec l’école », France culture, 3 avril 2020, Margot Delpierre.

Les établissements scolaires sont fermés depuis le 16 mars pour ralentir la propagation du Covid-19. Il a fallu dans l’urgence se mettre à enseigner et apprendre à distance. Les fractures sociale et numérique risquent de s’aggraver. Enseignants et parents d’élèves témoignent.

 

Pas d’épreuves au bac 2020 : les élèves soulagés mais…, Bondy Blog, 3 avril 2020, Sylphée Bertili.

Crise sanitaire oblige, le baccalauréat 2020 restera dans l'histoire comme le premier décerné sans épreuves écrites finales. Le Bondy Blog est allé demander aux intéressés ce qu'ils en pensaient.

 

Continuité pédagogique pour les élèves allophones, Eduscol, 1er avril 2020.

L'école à la maison peut être d'une complexité particulière pour beaucoup de familles nouvellement arrivées en France qui ne maîtrisent pas ou maîtrisent peu la langue française. L'ensemble des équipes pédagogiques sont mobilisées afin de conserver le lien avec les familles et d'éviter un retard ou un décrochage scolaire des élèves allophones nouvellement arrivés (EANA).

o   Conseil constitutionnel :

 

Décision n° 2020-834 QPC du 3 avril 2020, Communicabilité et publicité des algorithmes mis en œuvre par les établissements d'enseignement supérieur pour l'examen des demandes d'inscription en premier cycle.

 

 

o   A lire au Bulletin officiel n°15 du 9 avril 2020 :

 

Pas de contenu susceptible de retenir notre attention dans cette parution.

Qu’est-ce que le numérique permet d’apprendre à l’école ? André Tricot, Franck Amadieu, note du conseil scientifique n° 18, octobre 2019.

André Tricot et Franck Amadieu, en écho à une précédente note consacrée aux apports du numérique en dehors de l’école, se penchent maintenant sur ce que le numérique permet d’apprendre à l’école.

Cette note confronte les nombreux mythes appliqués au numérique aux connaissances issues de la recherche. Motivation et autonomie accrue des élèves, des apprentissages plus ludiques et plus actifs, une réponse aux besoins particuliers des élèves… le numérique permet-il réellement tout cela ? Il s’avère que la réponse à ces interrogations est plus que mitigée, l’enseignement étant encore loin d’avoir effectué sa « révolution numérique ».

 

Retrouvez l’ensemble des notes du conseil scientifique sur notre site.

Un numéro vert pour accompagner les parents durant le confinement, Communiqué du Défenseur des droits, 7 avril 2020.

En cette période de confinement, les familles peuvent rencontrer de nombreuses difficultés au quotidien. Il est nécessaire de mettre à leur disposition des outils éducatifs mais aussi d’accueillir leur parole, de leur fournir des informations et des idées concrètes.

 

François Dubet : « L'épreuve du confinement révèle des inégalités qui peuvent devenir haine », La Tribune, 6 avril 2020, entretien par Denis Lafay.

« Capacité politique collective » : de sa vitalité ou de son apathie, révélées par la gestion de la pandémie, dépendra, selon François Dubet, l'état de santé de la société française au moment où elle devra entamer sa reviviscence. Et les enjeux sont considérables.

 

Pauvre brevet ! Une suppression de ses épreuves terminales dans l’indifférence ? Médiapart, 3 avril 2020, Claude Lelièvre, historien de l’éducation.

Alors que les modalités d'attribution du baccalauréat peuvent susciter la passion, il n'en est nullement de même pour le brevet qui pourtant concerne la totalité de chaque classe d'âge. Drôle d'examen ayant une drôle d'histoire. Va-t-on vers sa fin ?

 

Éduquer à l'urgence climatique, Ifé, Veille et analyses n° 133, mars 2020, Anne-Françoise Giber.

Les derniers travaux du GIEC sont sans ambigüité au sujet de l’urgence climatique. Cependant, malgré les appels pressants des scientifiques, il persiste un « schisme de réalité » entre d’une part ce constat alarmant et d’autre part les actes posés ou les décisions prises, que ce soit au niveau individuel ou collectif.

 

o   Enquêtes et statistiques :

 

Au temps du coronavirus, ces enfants confinés en ville : dans quelles conditions ? The Conversation, 7 avril 2020, Fiona Ottaviani, enseignante-chercheuse en économie, université de Grenoble.

Une enquête menée dans la métropole grenobloise permettant de nourrir la construction d’indicateurs de bien-être soutenable territorialisés nous permet de cerner plus finement la situation dans laquelle se trouvent un certain nombre d’enfants aujourd’hui.

 

Tendances mondiales de l’emploi des jeunes 2020, Organisation internationale du travail, 9 mars 2020.

Le taux d’activité des jeunes (les 15-24 ans) ne cesse de reculer. Entre 1999 et 2019, bien que la population jeune mondiale ait augmenté de 1 à 1,3 milliard, le nombre total de jeunes présents sur le marché du travail – qu’ils aient ou non un emploi – a diminué, passant de 568 à 497 millions.

 
 
Nous avons élaboré une enquête académique pour centraliser les retours des parents sur les difficultés et les besoins qui remontent des territoires. Elle a été lancée depuis le lundi 23 mars et voici le lien pour y accéder :
https://forms.gle/8dV9WnCeeXeKgVcV7
L’enquête est conçue de sorte que les familles puissent renseigner les informations de toute la fratrie, maternelles, élémentaires, collégiens, lycéens…
Au 3 avril 2020, 1638 familles ont répondu.
 
Ci-dessous les résultats de cette enquète en cliquant sur l'image.
 
La FCPE31 vient de publier un communiqué de presse concernant les examens 2020, à lire  ici

Le centre de ressources continue de vous informer en cette période si particulière.

Surtout prenez soin de vous et de vos proches. #Restezchezvous

 

 

 

Pour des questions de droits, certains des articles cités ci-dessous ne sont pas disponibles en accès libre

Brevet et bac 2020 : pas d'épreuves finales, les élèves évalués via le contrôle continu, Les Échos, 3 avril 2020, Marie Christine Corbier.

Les examens du brevet et du baccalauréat « sont maintenus mais selon des modalités différentes », a annoncé ce vendredi matin le ministre de l'Education nationale, expliquant avoir « voulu garantir l'équité et l'assiduité ». Le contrôle continu prendra en compte trois trimestres sauf les notes pendant le confinement.

 

Bac 2020 : contrôle continu pour le bac et le brevet ? Le Journal des femmes, 1er avril 2020, entretien avec Carla Dugault co présidente de la FCPE.

La FCPE propose un baccalauréat en contrôle continu, en prenant en considération les notes du premier et deuxième trimestre. « On demande que les notes de première le soient aussi car l'année 2019-2020 est une année blanche pour les élèves, perturbée par les grèves, et le confinement. Par ailleurs, les lycéens qui n'auraient pas la moyenne sur certaines matières auraient la possibilité de passer un rattrapage à l'oral selon la fin du confinement », précise la co-présidente de la FCPE.

 

La FCPE demande l’arrêt des notes et des progressions, L'Expresso, 1er avril 2020, François Jarraud.

« Sur la plateforme Ma classe à la maison, les jeunes de terminale pourront passer leur bac d'ici la fin du mois de juin, les élèves rattraperont leurs retards d'apprentissage cet été grâce à des modules gratuits… Mais M. Blanquer, si vous arrêtiez de faire semblant ? », demande la FCPE, première association de parents d’élèves.

 

Confinement : l’école à la maison s’installe dans la durée, La Croix, 2 avril 2020, Denis Peiron.

Si certains avaient imaginé que la fermeture des écoles ne constituerait qu’une courte parenthèse, ils ont déchanté. Très vite, il est devenu clair que les enfants ne reprendraient pas de sitôt le chemin de la classe.

 

Le confinement, une catastrophe pour les enfants pauvres, Libération, 1er avril 2020, Jean-Paul Delahaye, ancien directeur général de l’enseignement scolaire.

Au-delà de l’institution scolaire, l’école est aussi un lieu d’aide aux familles, un recours face aux situations de détresse sociale. Sa fermeture isole une population défavorisée, privée de « continuité pédagogique ».

 

Confinement : les victimes de violences peuvent donner l'alerte par SMS au 114, Libération, 1er avril 2020,  Virginie Ballet.

C’est une piste supplémentaire pour donner l’alerte en période de confinement : à compter de ce mercredi, les femmes victimes de violences peuvent envoyer un SMS au 114.

 

Quand pourra-t-on rouvrir les écoles ? L’Expresso, 2 avril 2020, François Jarraud.

Décidée d’abord pour 15 jours en mars, la fermeture des écoles et établissements scolaires a été étendue officiellement au moins jusqu’au 15 avril. Mais il est très probable que la fermeture sera renouvelée. Mais jusqu’à quand ? C’est la question qui se pose dès maintenant au ministre de l’Education nationale sommé d’annoncer comment les examens se passeront – ou non – cette année. 

 

Confinement : un psychothérapeute explique comment faire face en famille, France Info, 1er avril 2020.

Audrey Akoun est psychothérapeute. Elle donne quelques conseils aux parents pour garder leur sang-froid durant le confinement et gérer de front les devoirs des enfants et leur travail.

 

Quelle « continuité pédagogique » en REP ? L’Expresso, 1er avril 2020, Lilia Ben Hamouda.

Enseigner en éducation prioritaire, ou à un public défavorisé, ce n’est pas la même chose que d’enseigner à des enfants dont les parents comprennent et ont fait leurs les codes de l’école.

 

Coronavirus et confinement des élèves : l’UNAF en visio-conférence avec le ministre de l’Education nationale pour relayer la situation et les questions des familles, UNAF, 31 mars 2020.

La présidente de l’UNAF et la coordonnatrice du pôle « Ecole- Petite enfance - Jeunesse » ont participé aux côtés des associations de parents d’élèves (la FCPE, la PEEP, l’APEL, l’UNAT), à une réunion en visio-conférence avec le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer.

 

Le confinement pourrait permettre « le sursaut dont l’éducation a besoin en France et ailleurs », Le Monde, 31 mars 2020. Tribune de Roger-François Gautier, expert international en éducation, ancien inspecteur général.

Alors que des Cassandre estiment que le confinement des élèves dans les familles « préfigure une privatisation définitive de l’éducation et un éclatement de l’école », Roger-François Gauthier estime que l’école pourrait aussi sortir renforcée de cette crise.

 

Confinement : comment les vacances de printemps vont-elles se dérouler ? RTL, 31 mars 2020,  Marie Zafimehy

Jean-Michel Blanquer a détaillé lundi 30 mars ce qu'il attendait des élèves et professeurs pour les vacances de printemps. Au programme : soutien scolaire pour les élèves les plus en difficulté, lecture pour les autres.

 

Blanquer : La fermeture des écoles n’a plus de date limite, l’Expresso, 30 mars 2020, François Jarraud.

La réouverture des écoles c’est pour mai, juin ou septembre ? Après avoir annoncé la réouverture des écoles à différentes dates, le ministre opte pour une position plus réaliste : la date de la réouverture lui échappe. Ce qui ne l’empêche pas de parler du bac.

 

Le confinement, « une séquestration légale » pour les femmes victimes de violences conjugales, Slate, 30 mars 2020, Justine Rodier.

Les associations sont en alerte pour aider ces femmes dont le foyer était déjà un espace dangereux, pour elles et leurs enfants.

 

Coronavirus : un formulaire bientôt en ligne pour signaler les violences envers les enfants, indique Adrien Taquet, France Info, 30 mars 2020.

Un formulaire de signalement en ligne des violences envers les enfants sera opérationnel d'ici le milieu de semaine, a annoncé le secrétaire d'État chargé de la Protection de l'enfance auprès du ministre de la Santé. 

 

Coronavirus : le bac à 100% en contrôle continu ? « Je n'exclus rien du tout », répond Jean-Michel Blanquer, Europe1, 30 mars 2020.

Malgré un contexte inquiétant pour les lycéens, professeurs et parents d'élèves, le ministre de l'Education s'est voulu rassurant. « Mon premier objectif est de garantir à tous les élèves de terminale qu’ils ne soient pas lésés, qu'ils ne perdent pas une année et qu'ils puissent passer leur baccalauréat ».

 

Coronavirus : « Je suis sans aucune nouvelle d’une douzaine d’entre eux »… Les profs craignent que des élèves décrochent, 20 minutes, 30 mars 2020, Delphine Bancaud.

Les élèves disposent-ils des mêmes armes pour suivre  l’école à la maison ? Voilà deux semaines que les établissements scolaires sont fermés. Et l’inquiétude des équipes pédagogiques monte face au risque d’accroissement des inégalités scolaires pendant cette période.

 

Pierre Périer : Dans le silence de l’Ecole, la montée des inégalités, l’Expresso, 30 mars 2020, François Jarraud.

Pierre Périer, professeur à Rennes II, annonce une accélération des inégalités scolaires avec le confinement et « un point de non-retour » pour beaucoup de jeunes. 

 

Coronavirus, des mesures pour prévenir les violences familiales, La Croix, 29 mars 2020, Emmanuelle Lucas.

Comment faire en sorte que le confinement décidé pour lutter contre le coronavirus ne se transforme pas en martyre pour certaines femmes et certains enfants, obligés de cohabiter vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec un conjoint et parent violent ?

 

Coronavirus, confinement et quartiers populaires : des vulnérabilités particulières à prendre en compte, Banque des territoires, 25 mars 2020, Caroline Mégglé.

Des associations et professionnels de la politique de la ville alertent sur les inégalités sociales et territoriales qui se renforcent dans le contexte de la crise sanitaire et du confinement. 

Des enseignants inquiets de voir des élèves décrocher à cause du confinement, Le Nouvel Observateur, 25 mars 2020.

Dix jours après la fermeture des écoles pour freiner l'épidémie de coronavirus, des enseignants, de la maternelle au lycée, s'inquiètent pour les élèves en difficulté scolaire, dont ils ont parfois « zéro nouvelle » depuis la mise en place de l'enseignement à distance.

o   A lire au Journal officiel du 24 mars 2020 :

 

Loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19.

 

o   A lire au Journal officiel du 28 mars 2020 :

 

Ordonnance n° 2020-347 du 27 mars 2020 adaptant le droit applicable au fonctionnement des établissements publics et des instances collégiales administratives pendant l'état d'urgence sanitaire.

 

Ordonnance n° 2020-351 du 27 mars 2020 relative à l'organisation des examens et concours pendant la crise sanitaire née de l'épidémie de covid-19.

 

o   A lire au Bulletin officiel n°14 du 2 avril 2020 : 

 

Parcoursup, Arrêté du 20 mars 2020, application du V de l'article L. 612-3 du code de l'éducation. Bassins de recrutement de référence des formations.

La lutte contre l’échec scolaire : les limites des dispositifs, Céline Piquée, note n° 16 du conseil scientifique de la FCPE.

 

Cette note traite de la manière dont le système éducatif tente de remédier aux difficultés d’apprentissage des élèves. De nombreux dispositifs et aides spécialisées ont vu le jour, avec des résultats, semble-t-il, globalement décevants. Sans compter l’observation d’un certain nombre d’effets pervers : stigmatisation des élèves inscrits dans un dispositif d’aide, empiètement sur le temps scolaire, externalisation de l’aide posant la question de la cohérence pédagogique avec ce qui est fait en classe.

Les chercheurs, ces dernières années, ont tenté de progresser dans la connaissance de ce que pourraient être des aides efficaces, et il en ressort que les progrès des élèves en difficulté sont plus sensibles à l’aide qu’ils reçoivent en classe avec leur enseignant qu’à une aide plus externalisée.

 

Retrouvez l’ensemble des notes du conseil scientifique sur notre site

Le confinement va durer, la FCPE reste à vos côtés, site de la FCPE nationale, mars 2020.

Plus de 13 jours de confinement et, déjà, il faut gérer les tensions à la maison. Pas facile d'assurer à la fois le télétravail et le programme scolaire des enfants, le stress que génère l'incertitude de la sortie de crise, et de faire en sorte que le quotidien soit supportable par tous… Durant cette période compliquée, la FCPE vous apporte tout le soutien qu'il lui est possible de mettre en œuvre.

 

Les volontaires en service civique : des parcours de formation et d’insertion variés, Injep, analyses et synthèses, Quentin Francou, Adélaide Ploux-Chillés.

Entre les volontaires qui effectuent leur service civique pendant leurs études ou dans la foulée du baccalauréat, ceux pour qui la mission s’inscrit dans un parcours professionnel déjà entamé et ceux qui se sont tournés vers le dispositif suite à une longue période de chômage, les parcours des volontaires en amont et en aval de la mission sont très variés.

 

Inégalités scolaires : des risques du confinement sur les plus vulnérables, The conversation, 31 mars 2020, Céline Darnon professeure de psychologie sociale, université Clermont Auvergne.

Une situation prolongée de confinement pourrait représenter un risque important pour les élèves les plus vulnérables sur le plan socio-économique.

 

Le numérique va-t-il révolutionner l’éducation ? Les cahiers de recherche du Girsef, mars 2020, Benoît Galand, docteur en psychologie et professeur en sciences de l'éducation à l'Université catholique de Louvain.

Quelle place donner au numérique et à l’informatique en éducation ? Le débat est vif entre ceux qui affirment qu’il s’agit d’une priorité incontournable pour répondre aux défis éducatifs d’aujourd’hui et aux besoins de notre économie, et ceux qui pensent qu’il s’agit d’une menace pour le développement intellectuel et la santé de nos enfants. L’objectif de ce texte est de faire une synthèse des études concernant les effets du numérique sur les élèves.

Les maires ruraux prennent acte de l’annonce sur les fermetures de classe avec le seul accord du maire, communiqué de lAssociation des maires ruraux de France, 27 mars 2020.

Les maires ruraux saisiront le ministre de l’Education nationale pour l’interroger sur les détails de la mise en œuvre de cette annonce dans l’ensemble des départements avec la vigilance nécessaire.

Climat scolaire, Fenêtres sur cours n° 465, 18 mars 2020.

Un climat scolaire apaisé n’est pas forcément synonyme d’excellents résultats scolaires mais s’il est mauvais, l’échec est garanti. Agir sur le climat scolaire, c’est entrer dans une démarche systémique pour faciliter les apprentissages des élèves et améliorer les conditions d’enseignement des professeurs des écoles.

 

Guillaume Villemot, fondateur de l’agence d’information des quartiers, lance une campagne de sensibilisation des jeunes, Agence nationale de la cohésion des territoires, 26 mars 2020.

Forte densité de population, logements étroits, propagation des fake news, mais aussi défiance envers les autorités et les médias traditionnels et, à certains endroits, pression des trafics illicites… Les quartiers de la politique de la ville, où vivent près de cinq millions d’habitants, se plient plus lentement qu’ailleurs aux mesures de confinement pour lutter contre la propagation du Covid-19.

 

Chers parents,

Voici un nouveau mode de communication afin de mener à bien notre objectif qui est de vous REPRESENTER auprès de nos élus et  de la communauté éducative.

Sur ce site vous pourrez trouver des informations sur :

  • les conseils d'école, les conseils d'administration : dates, Points à l'ordre du jour, compte-rendu ...
  • les comités de pilotage pour L'ALAE et le ALSH ainsi que la cantine : dates, Points à l'ordre du jour, compte-rendu ... 
  • les réunions avec les équipes pédagogiques 
  • des informations officielles en provenance de l'Académie, de la FCPE 31 ...
  • des bons plans
  • des sorties...

Nous mettrons également en place de petits sondages afin de vous connaitre mieux et donc de vous représenter aux mieux.

Les élus FCPE